Autrefois, on vendait simplement des produits, aujourd’hui on vend une expérience d’achat. Ce constat vaut autant pour le commerce physique où le marketing sensoriel a envahi les magasins (diffuseur de parfum et ambiance clubbing chez Abercrombie & Fitch par exemple) que sur la toile avec les animations et vidéos de produit. On assiste véritablement à la fin de la distinction entre commerce et e-commerce en faveur d’une nouvelle forme de commerce connecté et immersif. Bienvenue dans l’e-commerce 3.0 !

Les débuts de l’e-commerce

Aux débuts de l’e-commerce, le commerce traditionnel se sentait menacé et il faudra attendre plusieurs années avant que les retailers comprennent enfin l’avantage du cross-canal. En 1995, les « serveurs commerciaux » se contentent pour la plupart de présenter leur activité ou de publier leur catalogue produit en indiquant un numéro de téléphone pour passer commande (ex : Yves Rocher). Bien que la concurrence avec le Minitel si apprécié des Français soit rude, les sites e-commerce de l’époque oublient le principal élément de conversion des  visiteurs en acheteurs : l’offre. La firme américaine Amazon a été l’une des premières à comprendre l’intérêt de se différencier de l’offre magasin en proposant dès le départ une politique de prix bas avec une remise de 30% sur ses best-sellers. Le cyberacheteur, attiré par la nouveauté, ferme les yeux sur le design sommaire et les visuels quasi-inexistants des sites e-commerce (cf. page d’accueil d’amazon.com en 1995), mais cela ne va pas durer !

Légende : Page d’accueil d’amazon.com en 1995. Crédit photo : Amazon.

Le Web 2.0 et le social commerce

A partir du début des années 2000, on a vu apparaître une nouvelle forme de communication transversale sur internet en réponse à l’évolution de la société. Fini l’individualisme des années 90 ! Celle que l’on appellera la génération Y née entre 1980 et 1995 veut retrouver davantage de lien social et s’épanouit au sein de communautés aux intérêts et caractéristiques communes. Le Web 2.0 est donc, en d’autres termes, le web communautaire, le web participatif, le web de la recommandation et du partage sociaux. L’émergence  des réseaux sociaux reflète cette logique de tribu. Facebook, Twitter, Google+, Youtube,  Pinterest… les plateformes sociales sont aujourd’hui pléthore sur la toile, plus ou moins spécialisées en fonction de leur cible. Le consommateur les utilise pour faire entendre sa voix et devient ainsi consomm’acteur. Les marques n’hésitent plus à solliciter l’avis de leurs fans en amont de leurs différents projets comme par exemple la création d’un nouveau produit (les fans australiens de Dominos Pizza sur Facebook ont voté pour les ingrédients de la « social pizza » commercialisée par la suite dans les restaurants de la marque) ou la création d’une nouvelle campagne de communication (possibilité de voter pour la prochaine pub de Trésor de Kellogg’s sur la page Facebook) ; cette collaboration transversale entre l’entreprise et le consommateur est appelée le crowdsourcing et ne serait pas possible sans la simplification des outils internet. Mais le web 2.0 est-il déjà obsolète ?

L’e-commerce 3.0 : le commerce virtuel immersif

« Jamais le futur n’a été aussi proche et le passé aussi loin », Henri Kaufman. Le Web 3.0 est un concept ouvert à l’interprétation puisqu’il reste encore à imaginer. A quoi pourrait ressembler l’internet de demain, et en particulier le e-commerce ? C’est dans cette réflexion que ScanCube puise sa capacité d’innovation en imaginant les boutiques virtuelles de demain. La spécificité du commerce dans les 10 années à venir est d’après l’avis des spécialistes la fusion de l’e-commerce (click) avec le commerce en dur (mortar), donnant le concept de « click and mortar » qui désigne le commerce connecté et immersif servi par les nouvelles technologies : réalité augmentée, vue produit en 3D, en 360 degrés, etc. Ce concept n’est pas nouveau et est déjà bien implanté en Asie du Sud-Est où le premier magasin virtuel mobile a vu le jour dans le métro de Tokyo, mais il continue à évoluer et à renouveler l’expérience consommateur afin de réenchanter l’acte d’achat. Pour mieux comprendre de quoi il s’agit, la vidéo ci-dessous présente le nouveau magasin 3D virtuel qu’a inauguré la célèbre enseigne Tesco, n°1 de la grande distribution au Royaume-Uni, en septembre dernier :

Un nouveau mode de consommation click and mortar

Tous les consommateurs seront demain tantôt cyberacheteurs, tantôt acheteurs en magasins en dur. Les frontières séparant les deux canaux de distribution sont d’ores et déjà en train de disparaître. En effet, lors de ses achats en magasin, le consommateur n’hésite pas à consulter les avis consommateurs sur son mobile ou à utiliser des applications permettant de comparer les prix ;  tandis que sur internet, le consommateur veut également pouvoir avoir une relation de proximité privilégiée avec la marque et/ou les produits et il souhaite pouvoir voir les produits dans leurs détails, comme s’ils étaient à portée de main. Enrichir le contenu des sites e-commerce avec de la vidéo produit et de l’animation 360° permet dès aujourd’hui de créer une expérience d’achat unique pour le consommateur en l’immergeant dans l’univers de marque et en suscitant de l’engagement  envers les produits. ScanCube propose à moindre coût un système de photographie de produits en cohérence avec ces dernières tendances de l’e-marketing spécialement pensé pour les e-commerçants. Résolument tournée vers l’innovation, l’entreprise ScanCube noue également des partenariats stratégiques avec des entreprises high-tech  aux compétences complémentaires, comme par exemple Total Immersion, spécialiste de la réalité augmentée. N’hésitez pas à consulter le site internet www.scancube.fr pour en savoir plus.

Lire l’étude complète 2020 : la fin du e-commerce ou l’avènement du commerce connecté ? réalisée par Malinéa pour le compte de la FEVAD en 2011.

A propos de l’auteur :

Anne-Marie, Chargée de communication et marketing web chez ScanCube.

Suivre sur Twitter et Linkedin.

Hugo

Hugo Desurmont

Hugo Desurmont, Responsable projet, marketing et communication chez Ecommerce Live, Administrateur Ecommerce Wall

Twitter 

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • viadeo FR



Je vous invite aussi à lire:

  1. 4 professionnels du E-commerce donnent leur vision du futur (1/2)
  2. 4 professionnels du E-commerce donnent leur vision du futur (2/2)
  3. Interview vidéo : découvrez le futur de l’e-commerce avec Pictime Lab

28 Responses to Web 3.0 : le futur de l’e-commerce s’invente maintenant

  1. Ce commerce 3.0 à l’air vraiment sympa, pressé de voir ça sur le net!

  2. Daexal dit :

    Ayant un eCommerce je m’intéresse aux évolutions que peut connaître Internet. Le Web 2.0 était participatif, si le Web 3.0 correspond à ce que vous décrivez dans cet article je pense que l’expérience utilisateur en sera enrichie et qu’on pourra aller plus loin dans les interactions entre consommateurs et commerçants.

    Xav.

  3. Bonjour,
    Il est vrai qu’aujourd’hui on est à une frontière ou les consommateurs veulent de la proximité mais pas trop. Je prends mon cas je fais mes courses en ligne et je vais chercher mes courses au drive de mon magsin à 2 minutes. Merci pour cet article intéressant.

  4. Le e commerce est vraiment au début de son summum, le web-marketing et solutions est plein d’espoirs et d’innovations ! puis on est tous un peu feignant au fond internet nous fais vraiment gagner du temps c’est bien vrai !

  5. Yvan dit :

    Le e-commerce a permis de développer beaucoup de nouveaux produits (comme les téléchargements payants de film ou musique, e-books..). Article très intéressant, merci.

  6. Céline dit :

    Très sympas comme article, c’est vrai que le e-commerce est dans une expansion importante … personnellement je n’achète quasiment plus que sur le net!

    Céline

  7. Il faut quand même garder cette relation de client, même si aujourd’hui tout s’achète ou ce fait sur internet, le gain de temps est présent car avec la vie quotidienne cela n’est pas toujours facile.

  8. Yael dit :

    Personnellement je suis encore de ses consommateurs qui aiment à se déplacer en magasin mais je ne me prive pas pour autant d’utiliser le net notamment pour certains produits que je ne trouverai pas sur le marché ou difficilement. L’avènement de l’e-commerce 3.0 est une bonne chose mais tout dépendra de chacun de changer ses habitudes ou non.

  9. Je pense personnellement que nous sommes encore au début de l’e-commerce. Bientôt nos frigos seront connectés au web, nos voitures y sont déjà et nos téléphones n’en parlons pas.

    Les distributeurs Auchan, Cora, Etc.. et les grandes surfaces seront les gagnants du commerce de proximité de demain.

  10. jacuzzi nice dit :

    C’est incroyable a la vitesse que les sites évolue, on est actuellement depuis peu dans le 2.0 et le 3.0 est bientôt parmi nous ! Donc j’ai intérêt a me mettre au bout du jour pour ne pas me faire dépasser…

  11. Caroyln dit :

    Evoluer est toujours une bonne chose mais implique également des changements dans les habitudes et c’est ce qui fait le succès ou non d’une nouveauté. J’ai hâte tout de même de voir ce que çà donne pour évaluer avant…d’évoluer!

  12. Vivement un concept comme tesco dans nos grandes villes, on scanne avec le téléphone et hop livré à la maison ou à la sorite du métro, ça serait génial

  13. Et avec le M-Commerce qui commence a vraiment prendre de l’ampleur en Europe (c’est déjà le cas aux US), on n’est effectivement qu’au début des innovations en terme de e-commerce.

  14. Malorie dit :

    L’e-commerce 3.0 va chambouler les habitudes! Déjà que le 2.0 vient à peine d’être maîtrisé, il va falloir penser à revoir ses acquis. S’adapter aux internautes est déjà ardu avec Google qui n’offre plus autant de perspectives d’avenir qu’avant, on peut s’attendre à des surprises de taille.

  15. L’arrivée d’internet a bouleversé beaucoup de choses et notamment le commerce. Les processus de vente changent mais la majorité des boutiques mettent du temps à se mettre à la page. Cela laisse de la place pour des commerçants entreprenants !

  16. Malorie dit :

    Tant que l’on évolue dans « le bon sens » pourquoi pas? Ici on nous présente les avantages de ce futur 3.0, les inconvénients on les trouvera une fois lançée…

  17. Tout va si vite que l’on a à peine le temps de dire ouf qu’une nouveauté s’annonce. Pour ma part, tant que cela laisse la place également au côté humain je suis preneur et curieux.

  18. Presence Pro dit :

    Je sais pas vous mais moi cette video me donne un peu la chair de poule ou alors c est la musique?
    C’est bien aussi les magasins pour le côté humain …

  19. de plus en plus d’internautes commandent sur internet que ce soit des produits de consommations et même de l’alimentaire ! c’est une sorte de prés-shopping aussi pour les personnes désireuse de savoir quelle produits expose le magasin avant d’aller l’acheter en boutique ! voilà pourquoi les commerçant ayant un site e commerce sont plus profitable sur leur chiffre d’affaire qu’un commerçant ayant un site physique et non présent sur la toile !

  20. Je cite : « Jamais le futur n’a été aussi proche et le passé aussi loin », Henri Kaufman . Si l’on est arrivé à ce point c’est que sans doute, il y a eu un changement. Mais au niveau du e-commerce et des magasins physiques, il faut faire attention car créer l’e-commerce (3.0) au détriment des petites boutiques, ce n’est sans doute pas ce que l’on souhaite. Il faut quand même suivre la tendance et accepter que le web a le vent en poupe ces dernières années!!!

  21. emploi nice dit :

    il est vrai que aujourd’hui internet est devenu incontournable et que ce soit les entreprises ou bien commerçants avoir un site internet est une réelle plus valu ! et cela continu dans la longueur car maintenant c’est les m-commerce qui sont sur le pied de guerre car la mobilité est aussi un service supplémentaire pour être proche de ses clients…

  22. Julie dit :

    Le commerce 3.0 est bien la et fait le lien entre le web et les boutiques. Il existe plusieurs sites intéressants en France comme http://wearetheshops.com qui proposent des solutions assez innovantes. Bientôt nous serons tous connectés aux magasins et boutiques, un peu comme dans Minority Report ;)

  23. Cesu dit :

    Excellent article, je pense personnellement que l’enjeu du web 3.0 sera notamment de s’axer un maximum sur les relations humaines et non pas les relations virtuelles, les softwares, les logiciels seront intégrés et transportables. Plus on avance plus on pourra y compris en se déplaçant pouvoir continuer à partager via le web. Bref, ça fait aussi un peu peur en soi, j’ai trouvé le passage sur le commerce virtuel immersif très intéressant !

  24. Here dit :

    Je crois en effet, tout comme Julie que le Web 3.0 (s’il on peut donner des numéro aux évolution du web ^^) consiste entre un rapproche toujours plus significatif entre le physique et le virtuel, qu’il s’agisse de relier les boutiques physiques aux e-commerces ou simplement les consommateurs et les marques (ex: street marketing passant par les smartphones si vous voyez ce que je veux dire…)
    Enfin, ce n’est que mon avis et je peux très facilement me tromper, qu’en pensez-vous ?

  25. maison zen dit :

    il est vrai que aujourd’hui internet est devenu incontournable et que ce soit les entreprises ou bien commerçants avoir un site internet est une réelle plus valu ! et cela continu dans la longueur car maintenant c’est les m-commerce qui sont sur le pied de guerre car la mobilité est aussi un service supplémentaire pour être proche de ses clients…

  26. [...] Web 3.0 : le futur de l’e-commerce s’invente maintenant décembre 17, 2013E-commerce flux rssadmin [...]

  27. Le commerce électronique est devenu obligatoire dans notre monde en fait l’automatisation englobe tous en plus l’internet facilite l’achat et le vente des marchandises soit pour le consommateur ou bien le vendeur

  28. toulouseimmo9 dit :

    Plus d’articles sur ce blogs ? Quel dommage :-(

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>